RECTIFICATIF (condamnation du frère de Rachida Dati)

Publié le par Alain Maigne

Monsieur Jamal Dati, frère de la garde des Sceaux Rachida vient d'être "condamné par la cour d'appel de Nancy à 12 mois d'emprisonnement pour trafic de stupéfiants".

Mon propos n'est pas de dénoncer la famille de Rachida car cette dernière n'est pas responsable des délits commis par son frère qui, rappelons le, a déjà été "
condamné en 2001 à 3 ans d'emprisonnement pour un trafic d'héroïne dans la Saône et Loire ". Il est à noter que son 2ème frère Omar Dati "est placé sous contrôle judiciaire depuis juin 2005 pour un trafic de cannabis ".  Il serait donc mal venu de dire que Rachida a effectué de brillantes études d'avocate pour défendre sa fratrie... mais certaines "mauvaises langues" ne s'en priveront pas...

L'élément qui me gêne est que les textes, décrets ou lois ne s'appliquent pas de manière identique pour tous les représentants de l'état (fonctionnaires et ministres). En effet il fut un temps ou les hommes qui se destinaient à faire carrière dans la gendarmerie ne pouvaient pas y accéder si des membres proches de leur famille (ascendants, descendants etc ..) n'avaient pas un casier judiciaire vierge.  Cette mesure pouvait paraître injuste mais avait  le mérite de respecter les forces de l'ordre qui se devaient d'être irréprochables.

Il est probable que  cette mesure existe toujours. Si tel était le cas, Madame Rachida Dati (en étant nommée ministre après la première condamnation de Jamal en février par le tribunal correctionnel de Verdun) dérogerai à la règle car, n'est-elle pas la première "fonctionnaire" de la justice ? Pourquoi bénéficierai -t-elle d'une sorte "d'immunité familiale" alors que les  futurs gendarmes sont tributaires de la conduite de leurs proches ?  N'y aurait il pas une fois de plus en France 2 poids et 2 mesures ? Ne serait il pas convenable d'abolir certains privilèges comme l'immunité parlementaire ou présidentielle qu'aucun gouvernement de droite ou de gauche n'a été capable de faire ?  A titre personnel, j'ai la réponse....

Commenter cet article