Toujours en haut de l'affiche.... Monsieur Sarkozy !

Publié le par Alain Maigne

La réactivité aux sujets d'actualité, est une des clefs du succès de Nicolas Sarkozy auprès de la majorité des Français.  Toutefois, ne pouvons nous pas penser que le Président donne souvent le sentiment de réagir au coup par coup… pour l’intérêt médiatique que cela suscite. Parmi tant d’autres, 3  exemples montrent bien ce besoin perpétuel d’être en « haut de l’affiche »

 

Le dimanche 22 juillet à Vizille, sur la route de Laffrey 26 pèlerins polonais étaient victimes d’un accident d’autocar. Monsieur Sarkozy demanda à Monsieur Borloo ministre de l'Ecologie, en charge de la Sécurité routière de préparer la carte des zones à risque pour les autocars et poids lourds. Le 29 juillet (moins d’une semaine après), il rendit sa copie et dénombra  50 sites : pas 49, ni 51 mais 50. Comment peut on en 1 semaine dénombrer toutes les zones à risque et arriver à un chiffre rond ?

 

Le mercredi 15 août Enis KocaKurt était enlevé par un pédophile récidiviste. Le lundi 20 août le père et le grand-père d'Enis étaient reçus à l’Elysée  par Nicolas Sarkozy qui leur a promis que "tout sera mis en place pour que les lois puissent aller dans le bon sens, c'est-à-dire des lois plus sévères et que ces gens ne sortent jamais". Le même jour le chef de l'Etat avait réuni lundi la garde des Sceaux Rachida Dati, Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, et Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports pour une réunion interministérielle sur la délinquance sexuelle. Un dossier de la sorte ne se traite pas ainsi dans l’urgence en 4 jours si se n’est… pour médiatiser l’événement. Il est à rappeler que ce problème de société avait été déjà abordé en juillet par le gouvernement. Preuve en est que les réunions et les belles paroles ne solutionnent jamais les problèmes si les moyens matériels ne sont pas réellement mis en place…. et ce n’est pas demain qu’ils le seront avec le recul du service public (justice, médecine,  et prévention des délits)

 

Le 20 août dernier Maëlyne, une petite fille âgée de 15 mois succombait aux morsures d’ un chien dangereux (American staffordshire terrier). Dès connaissance du drame, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie a présenté dimanche ses condoléances à la famille de la fillette et annoncé une "réunion de travail"  pour lundi qui aura pour but "d'évaluer l'application de la législation" et "d'envisager les mesures nécessaires pour prévenir de tels drames"  Encore des termes banaux de circonstances ! Encore des paroles entendues depuis des lustres ! et quels en sont les résultats ? Aucun ! Le chef de l’état et sa ministre ne régleront pas les problèmes en faisant des discours autant médiatiques qu’inutiles.

 

Présider, ce n'est pas seulement réagir voir sur-réagir. C'est également avoir une vision claire de l'avenir,  se fixer un calendrier. Le Président donne trop le sentiment de rebondir n’importe ou, n’importe quand …au gré du vent….

Commenter cet article

Alain Maigne 29/08/2007 11:55

Je rejoins l'analyse de Philippe sur le sujet des délinquants sexuels. Il n'y a pas de recette miracle et le gouvernement oeuvre dans l'urgence.... toujours en aval des problèmes. Il ne s'agit pas seulement de réprimer ou d'enfermer ces malades mentaux pour diminuer la délinquance. Le travail doit se faire en amont grâce à l'éducation nationale, aux professionnels de santé, de la justice etc.... Vous le dites des idées ont été proposées mais n'ont jamais été entendues. S'il est vrai (mais j'en doute.....) que le personnel de la fonction publique est trop important (justice, santé, éducation) ne pourrait on pas créer de nouveaux postes qui permettraient d'accompagner les personnes en difficultés, les malades sexuels, et les victimes... qui sont souvent laissées pour compte .... après les gros effets médiatiques.Aux 3 exemples que j'ai cités et à celui des infirmières bulgares évoquées par Philippe, nous pourrions ajouter aussi l'empressement de la France à résoudre la crise financière, au déplacement inutile de Monsieur Sarkosy aux obsèques du marin assassiné par un cargo ...  dont le responsable  ne sera jamais condamné etc etc.........

Alain Maigne 29/08/2007 11:35

A Lois, vous en avez le droit et je vous approuve. Toutefois  je ne pense pas que "Nicolas" soit prêt à démissionner de sa fonction. Il est trop accroché à son arbre (un peu comme les singes) et il n'est pas prêt d'en redescendre. Regardons nos monarques, ils n'ont jamais laissé leur trône.... même quand le peuple était mécontent. Seul Louis XVI ...................................

philippe 29/08/2007 11:24

C'est clair que la politique de Sarko, c'est la comm à fond la caisse, sans pour autant résoudre des réels problèmes. Pour le problème des délinquants sexuels, les professionnels de la santé, des prisons ont depuis plusieurs années proposer des solutions et ils ne sont pas entendus. On peut, aussi, rajouter la libération des infirmières Bulgares et du médecin Palestinien et de se demander si les Sarkozy ne se sont pas précipités pour tirer bénéfice de leur libération, en sachant que celle-ci était acquise par la délégation européenne qui y travaillait depuis un moment. De la comm, du vent...., avec l'automne les feuilles qui cachent, encore à certains, l'arbre futile Sarkozy, vont le découvrir tel qu'il est : insignifiant...!!

Loïs de Murphy 29/08/2007 08:40

Avec un peu de chance chaque français voudra que "Nicolas" intervienne directement et dans l'heure pour son cas, et comme c'est impossible chaque français s'énervera et l'obligera à démissioner... Quoi ? I had a dream, j'ai le droit nan ? :o))