Rêveries sur la Journée du Patrimoine

Publié le par Alain Maigne

Le département de la Corrèze est connu pour ses femmes et hommes célèbres : Jacques et Bernadette Chirac, Henri Queuille, François Hollande et surtout Madame de Pompadour à qui le roi Louis XV donna un château en 1745… que j’ai redécouvert dimanche lors de la Journée du patrimoine. 
Me laissant un peu aller  par le soleil qui inondait la cour d’honneur du château, mon esprit s’est un peu égaré… et je me suis pris pour « UN VISITEUR »

 

En effet, j’ai rêvé que Nicolas II  était  notre  souverain … Toutes les forteresses féodales et les  châteaux Renaissance appatenaient au monarque (le terme  Renaissance est à bannir du vocabulaire puisqu' en guise de Renaissance, le tiers état français s’enterrait…).

 

Pourquoi Nicolas II allez vous me dire… ! Il semblerait que la famille Sarkozy De Nagy Bosca (noble famille hongroise qui a immigré en  France en1928) descende  du tsar Nicolas 1er qui  fut   empereur de Russie, roi de Pologne et grand duc de Finlande de 1825 à 1855.   Il s'agit du souverain de l'Empire russe dont l'influence fut sûrement la plus importante au 19ème siècle. Il est connu pour le régime autocratique qu'il instaura. Interrogeons-nous si son descendant n’a pas hérité de quelques gênes de son aïeul !

 

Revenons à nos châteaux et permettez-moi de vous poser une question. A votre avis quel est le château que n’aurait pas souhaité posséder Nicolas II... et qu’il aurait certainement cédé à Georges V  (…non ..pas l’hôtel !)  mais à cet homme plus connu sous le nom de Georges W Bush ?

 

Vous avez la réponse. Il s’agit bien sur du château de Pompadour ! Mais connaissez-vous les 2 raisons ?

 

Ici en Corrèze le "droit d’aînesse" subsiste. Nicolas II âgé de 52 ans    aurait été le vassal du propriétaire du Château de Betty situé à Sarran (à quelques lieues de Pompadour) et... détenu par Jacques Chirac âgé de 75 ans. Cela ne pouvait pas se concevoir d’autant plus que le château de Betty acheté à bas prix par la famille Chirac, a aujourd’hui une valeur inestimable car Bernadette Chodron de Courcelle  (épouse de Jacques)  avait souhaité le faire passer « en monument historique » afin de ne pas payer la totalité des travaux de réfection. De nos jours encore, le château de Betty est toujours protégé par une trentaine de soldats bien armés... payés par l’état… alors que celui  de Pompadour ne possède que quelques gardiens… sans cuirasse ! 

 

La deuxième raison est que Nicolas II, d’après les rumeurs qui se perpétuent,  ne pouvait s’adonner aux plaisirs du Château de Pompadour dont les haras étaient le berceau de la race des chevaux "Anglo Arabe". Si  Nicolas II appréciait bien l' Anglo,  le métissage ne lui convenait guère (bien qu'il se défendit du contraire...).  De plus, ces chevaux se caractérisaient par leur taille très élancée… et,  Nicolas II, complexé de ne pouvoir monter de si beaux étalons, se contentait d'arpenter les chemins peu carrossables de son royaume sur le dos des petits ânes français (qui se comptaient par millions) …   D'après les dernières nouvelles...  ces pauvres équidés croulent toujours sous la charge de Nicolas II (rappelons nous de ses bouées d’amour).

 

Si un jour vous passez dans la Chiraquie (Corrèze)  n'hésitez pas à visiter le château de Pompadour et à vous asseoir dans la cour d'honneur : parfois le rêve nous emporte! 

Publié dans Ca défrise...

Commenter cet article

Loïs de Murphy 21/09/2007 07:57

Excellent billet, vive les journées du Patrimoine :o)

Alain Maigne 18/09/2007 22:57

.... et je crois même que le régiment n' pas attendu le chevalier.....

papa de Lili 18/09/2007 21:33

On apprend beaucoup de choses durant la Journée du Patrimoine, et je ne savais pas que les âneries de Nicolas S. de N. B. venaient de celles de Nicolas II.Je vous avez bien vu en pays Arverne! Et à l'image du Chevalier vous êtes en train de crier "Alerte! Voici l'ennemi!". J'ai peur hélas! que le régiment ne vous entende trop tard. Amitiés.