Réflexions sur la coupe du monde de rugby .

Publié le par Alain Maigne

Comme en 2003, le XV de France a quitté la coupe du monde sans gloire et sans mérite. Après les défaites la critique est aisée, allez vous me rétorquer,  mais reconnaissons que le rugby a bien  évolué... et pas dans le bons sens.

En effet en voulant privilégier, les amis, les anciens, et surtout les financiers on s'aperçoit que le monde du rugby est un grand show... et froid. En effet que penser des millions d'euros pour la préparation de cette coupe du monde alors que les formateurs des petits clubs régionaux... galèrent. A vouloir trop d'élitisme... on oublie que ce sont les écoles de rugby qui sont la pépinière de nos futurs grands joueurs.

 

Le staff national est en partie responsable de la désillusion du XV de France. Quel entraîneur aurait remis au travail le même 15 qui  s'est défoncé contre les blacks ? Quel entraîneur aurait au mois de juin sélectionné Fabien Pelous, Dominici qui sont en fin de carrière ou Michalag qui ne sait jamais remis de la défaite de 2003 face aux anglais en ½ finale du championnat du monde.

 La victoire face à la meilleure équipe du monde est miraculeuse. De plus, et le fait est assez rare pour le souligner, nous avons bénéficié de la largesse des 4 arbitres. Comme d'habitude après cet exploit, la France allait devenir "championne du monde. C'était oublier les carences de l'équipe et celle de l'entraineur.

 

Sans ses erreurs  la France aurait peut être connu  un grand moment de liesse populaire comme celui de 1998 quand la France gagna la coupe du monde de football.  Pendant quelques heures, nous avions oublié nos problèmes quotidiens, nos différences politiques, culturelles ethniques.   Avec Monsieur Laporte… le bonheur ne pouvait pas être  dans le pré.

 

 

Je vais cesser mes lamentations sur la défaite de notre équipe nationale car après tout le rugby n'est-il pas simplement un jeu ? Ne sommes nous pas en train de tomber dans cette sur-médiatisation des athlètes de haut niveau et de la performance à tout prix ?

 

Et puis ne devons nous pas nous réjouir de l’entrée au gouvernement de l’ancien sélectionneur de XV de France. C’est un homme qui ne ménage pas son énergie . A ses fonctions d’entraîneur, s’ajoutaient celle de gérant de société, d’homme d’affaires (dans les casinos) …et accessoirement celle de vendeur de charcuterie.... Ainsi, de par ses propos, ses relations, ses choix tactiques, nous pouvons penser que Monsieur Laporte... a toutes les qualités requises pour être un "vrai politique"....  

"
Bon vent" ... Monsieur le secrétaire d'état !

Commenter cet article

Alain Maigne 25/10/2007 22:43

¨BBK.mel. Vous n'êtes peut être pas très calée en rugby mais il est bien vrai que le spectacle de boxe du 19 octobre était affligeant. Merci de votre passage.

BBK.mel 25/10/2007 20:14

Je ne suis pas assez calée en rugby pour pouvoir juger des choix tactiques faits par notre futur secrétaire d'état au sport et à la jeunesse. Ma deception est par contre grande d'avoir eu, lors de dernier match de la France contre l'Argentinedes affrontements dignes d'un match de foot de troisième zone.

Alain Maigne 24/10/2007 19:43

Je n'ai pas osé faire de jeu de mots avec Laporte. Je vous remercie de l'avoir fait pour moi.  Je ferai de l'humour noir : si Sarko ouvre la Porte à ses amis, à ses sires... qui sont souvent...de véritables pompes ... , il est inconcevable qu'il ferme la porte à tous ceux qui sont en situation de précarité.

Le Parcheminé 24/10/2007 17:17

On peut dire aussi que le XV de France est sorti par laporte de derrière, et que son sélectionneur ne s'est pas gêné pour lui entrer par la grande d'un ministère.Bon débarra !

papa de Lili 23/10/2007 17:08

Vous voyez bien que Sarko a fini par prendre Laporte! (C'était facile mais j'avais trop envie de le faire....Pardon!)