Mardi 26 juin 2 26 /06 /Juin 12:28

Le nouveau gouvernement a confirmé ce lundi la revalorisation du SMIC  au strict minimum légal ( 2.1%).

 

Nicolas Sarkozy avait annoncé mercredi "qu''il n'y aura pas de coup de pouce au Smic parce qu'il aurait un effet négatif sur l'emploi des moins qualifiés, et parce qu'à force d'augmenter le Smic plus rapidement que les autres salaires, on a provoqué la smicardisation de la société française".

 

De son côté, Madame Parisot (présidente du MEDEF) avait  indiqué le même jour (pure coincidence !)  que "ces coups de pouce  étaient destructeurs d'emploi".

 

Ces propos incitent à culpabiliser les SMICARDS. Le tableau ci dessous montrent le contraire : ils sont une manne céleste (...non.... gouvernementale ! ) pour le MEDEF.

Calcul du cout des charges sociales patronales

Base Salaire au 01/06/2007

Montant salaire

Charges sociales patronales(taux moyen 42%)

Réduction charges sur bas salaire (loi Fillon)

Cout des charges patronales

Cout total : salaire+ charges

 

    

     
SMIC       1 254 €        526 €      326 €    200 €  1 454 €
SMIC x  1.3  1 631 €        685 €      163 €    522 €  2 153 €
SMIC x  1,6  2 006 €                842 €           0 €    859 €  2 848 €

 

Le principe de calcul des charges sociales instauré par Monsieur Fillon en 2003 (pour compenser la perte des avantages accordés aux entreprises lors de la mise en place des 35h) incite les employeurs à payer le personnel au SMIC (et à geler les salaires) car ils bénéficient de la réduction maximale de charges sociales de 26% du salaire brut (326 €). Plus le salaire augmente (jusqu'à 1.6 fois le SMIC), moins la réduction de charges est importante. Ceci est un frein à la formation continue et à  l'embauche de personnel qualifié. 

 

Si nos dirigeants souhaitaient vraiment privilégier le travail, une refonte totale des cotisations sociales devraient s'imposer et la réduction de celles ci seraient inversement proportionnelles au montant des salaires. 

 

Au 30 juin 2007 un employé payé au SMIC 1254 € coute au chef d'entreprise (salaire + charge sociale) 1 454 €.   Un autre salarié payé 2006 € ( 752 € de plus que le SMIC) coute au même chef d'entreprise 2 848 € (+ 1394 € par rapport au SMICARD).  Il est donc évident que le MEDEF ne souhaite pas payer les salariés au delà du SMIC.

 

Le  ministre du travail Xavier Bertrand a également omis  de dire que le taux maximum de réduction de charges sociales pour les entreprises de moins de 19 salariés passaient de 26% à 28.4 %.  L'augmentation du SMIC est ainsi  compensée (en partie) par la diminution des charges patronales.  La méthode de calcul de réduction des charges sociales est autrement plus importante que l'annonce du % d'augmentation du SMIC. Contrairement au discours de Mr Sarkosy c'est  elle qui smicardise.... et non l'inverse. 

 

Il faut parfois rétablir la vérité des chiffres et avoir une analyse objective sur le discours du gouvernement. Les propos du chef de l'état et de Mme Parisot que j'ai repris, et les chiffres officiels que j'ai portés à votre connaissance montrent que nous n'aurons pas besoin d'attendre cinq ans pour connaitre les  réelles intentions de Mr Sarkosy et de ses amis. 

 

Je me tiens bien sur à votre disposition pour vous expliquer plus en détail la méthode complexe de calcul des couts des charges sociales patronales et salariales.

Par Alain Maigne - Publié dans : Actualités et politique
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés