Démission de Monsieur Dobkine.

Publié le par Alain Maigne

La démission du directeur de cabinet de la nouvelle ministre de la justice Rachida Dati m'interpelle. Elle s'ajoute, pour des raisons différentes, à celle de Monsieur Juppé le lendemain des législatives.

 

Je m'interroge vraiment si Messieurs Sarkosy et Fillon, contrairement à leurs affirmations, se sont entourés de personnes sur lesquelles ils pouvaient réellement compter pour réformer notre pays !!!

 

Officiellement Mr Dobkine a souhaité quitter son poste car sa nouvelle vie de famille (il va se remarier) ne lui permettait pas d'assumer à 100% son travail.  Il  a toujours été un homme de terrain dont les qualités ont été appréciées par l'Union  syndicale des magistrats et par l'école nationale de la magistrature.   Comment pouvons nous objectivement penser que lors de sa prise de fonction comme directeur de cabinet,  cet homme compétent n'ait pas su percevoir la charge de travail qui l'attendait. ? N'y aurait-il pas d'autres raisons ?

 

Comme par hasard, cette démission intervient au moment ou Madame Dati examine de nombreux projets de lois  et notamment la refonte de la carte judiciaire qui va à mon avis desservir la justice...

 

Les proches de Monsieur Sarkosy se sont réjouis de l'ouverture, au sens large du terme, de l'équipe gouvernementale. N'en aurait-il pas trop fait ? Ne sommes nous pas en train de tomber dans une discrimination positive ? Il serait malvenu de dire que cette charmante personne issue d'un milieu modeste (fille de maçon) et maghrébin n'ait pas  le droit d'occuper des fonctions importantes. Toutefois, à un tel ministère, je pense qu'il aurait été préférable de nommer une personne aguerrie aux graves problèmes que connait la justice française.

Les réformes immédiates voulues par Mme Dati ne sont certainement pas les plus urgentes et Monsieur Dobkine avait les compétences que ne possède pas encore Madame Dati. 

 

Lors de sa démission le directeur de cabinet a du penser à la citation de Jean Jacques Rousseau que je vous livre :

 

"La justice est une gigantesque toile d'araignée qui attrape la petite mouche et laisse passer guêpes et frelons."

 

Commenter cet article

Philippe Féat 12/07/2007 09:15

Depuis d'autres membres du cabinet de la ministre de la justice ont également démissionnés. Alors que les magistrats et le personnel pénitencier manifestent contre la volonté de Sarkozy de ne pas faire de grâce présidentielle le 14 juillet, n'oublions pas que les avocats ont, récemment manifesté, contre la nouvelle carte judiciaire proposée. Ou alors la vague de départs de son cabinet serait dû au caractère difficile de Rachida Dati....

Philippine C 11/07/2007 09:21

Est- ce Rachida qui n'a pas les compétences ( c'est probable ) ou plutôt Nicolas Sarkosy qui VEUT ces réformes ?  A- t-elle le choix ? ...  donc compétence ou pas ???  Ca change quoi ?.....si , démissionner !

serge 09/07/2007 17:49

Mettre en parallèle le rôle d\\\'un Directeur de Cabinet et celui d\\\'un Ministère me parait hors sujet. Un Ministre est avant tout un politique au service d\\\'une politique choisie. Si, en plus il ou elle a les compétences du domaine c\\\'est parfait. Le Cas de Mme Dati est assez exemplaire, puique\\\'elle avocate. Quant à la démission du Directeur de Cabinet, autant le faire dès le départ si il y incompatibilité et avoir une équipe qui soit en osmose me paraît essentiel. Pour Conclure, c\\\'est "au chef de décider, à son équipe de le conseiller"