Haute autorité de santé : restons entre soi !

Publié le par Alain Maigne

Pendant la crise du Médiator, au moment-même où les autorités de santé sont mises en tension par les inquiétudes exprimées sur l’indépendance, la transparence et le caractère contradictoire de leurs décisions, les pouvoirs publics ont décidé de nommer quatre membres du collège de la Haute autorité de santé… dont aucun n’est issu de ce que l’on appelle les représentants des usagers.

 

En effet, le Président de la République (encore lui ...)et le Président du Conseil économique, social et environnemental ont, selon leurs communications respectives, retenu trois professionnels de santé et un ancien directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris pour compléter un collège où sont déjà largement représentés des professionnels de santé.

 

Ainsi, on reste entre soi, méconnaissant l’obligation faite par la loi Kouchner, pourtant votée à l’unanimité des deux chambres en 2002, de désigner un représentant des usagers dans les instances de santé.

 

Faut-il rappeler ici quelques grands principes sur la gouvernance de telles autorités : inamovibilité des membres, indépendance à l’égard des entreprises du secteur concerné… et diversité des origines des membres de l’instance collégiale. Même Wikipédia le sait !

 

La démocratie sanitaire voulue par la République unanime en 2002 reste donc encore un vœu. La République irréprochable aussi. Les associations de patients grondent et ne supporteront plus longtemps que l'éxécutif mette au placard les usagers du système de santé.

Commenter cet article