Les diabètiques veulent toute la lumière sur l'affaire "Médiator"

Publié le par Alain Maigne

 

Toutes les personnes malades ont besoin d’avoir confiance dans leur traitement, dans

les médicaments qu’elles prennent, dans les choix de leur prescripteur, dans la compétence, l’objectivité et le souci de l’intérêt public des autorités qui contrôlent et autorisent la mise sur le marché des médicaments, et dans l’intégrité professionnelle des fabricants.

 

L’affaire du Mediator altère gravement cette nécessaire confiance. Elle plonge dans le doute les patients, obligés de placer leurs attentes, leur existence même, dans les médicaments et ceux qui les fabriquent et les prescrivent.

 

Pourquoi le Médiator fut-il prescrit comme médicament du diabète, alors qu’il ne figurait pas, en 2006, dans les recommandations de la Haute Autorité de Santé,  ?

 

Pourquoi le Médiator, contrairement à ses indications thérapeutiques, a-t-il trop souvent été prescrit pour la perte de poids ?

 

Pourquoi le Médiator a-t-il été retiré du marché si tardivement en France, sans une véritable, large et transparente explication, et sans une sensibilisation de ceux qui en avaient consommé ?

 

Au nom des 3 millions de diabétiques de France, par respect des personnes décédées, de la douleur de leur famille, des inquiétudes de tous ceux ayant consommé ce médicament, l’Association Française des Diabétiques exige que toute la lumière soit faite sur l’affaire du Médiator… et la transparence dans le domaine du médicament… cadenassé par les laboratoires.

Commenter cet article